Le blog de rose de mai

Seigneur,

 

Excusez-moi si je vous dérange.

Mais il m’est venu ce matin une idée que je ne puis tarder à vous dire ; je pense que… vous avez besoin d’un saint ! Alors je suis venu ; pour la place. Il me semble que je pourrais faire votre affaire.

 

Oh !  je ne suis pas parfait. Mais, des gens parfaits, vous en trouverez facilement. Quoi qu’on dise, le monde est rempli de gens parfaits

 

Il y a ceux qui vous offrent des tas de sacrifices. Ils les marquent soigneusement, par une croix, sur de petits carnets, et ils font le total en fin de mois. C’est pour vous éviter la peine de les compter, ou… pour que vous ne vous trompiez pas en les comptant !

 

Moi, je n’aime pas faire des sacrifices : cela m’ennuie énormément. Ce que je vous ai donné parfois, Seigneur, vous savez bien que vous l’avez pris sans permission. Tout ce que j’ai pu faire, c’est de ne pas rouspéter !

 

Il y a aussi les gens qui se corrigent d’un défaut par semaine : alors, ils sont forcément parfaits au bout du trimestre, ou un peu plus tard.

 

Moi, je n’ai pas assez confiance en vous pour faire ça : je ne serais pas sur d’être encore en vie au bout de la première semaine. Vous êtes tellement fantasque, mon Dieu ! Alors, j’aime autant garder mes défauts, en m’en servant le moins possible ! 

 

Les gens parfaits ont tant de qualités qu’il n’y a pas de place dans leur âme pour autre chose… Ils n’arriveront jamais a être des saints : d’ailleurs, ils n’en ont pas envie ; ils auraient peur de manquer d’humilité !

 

Mais, un saint, Seigneur, c’est un vase vide que vous replissez de votre grâce, qui déborde de votre amour, de la tendresse des Trois !

 

Justement Seigneur, je suis un vase vide. Vide, enfin avec quelques vermisseaux qui grouillent au fond. Ce n’est pas très propre, je le sais bien. Mais vous devez bien avoir là-haut quelque céleste poudre DDT ! Et puis à quoi servirait l’eau qui coula de votre côté, sinon à nous laver, avant usage ?

 

Voilà mon idée Seigneur.

Si vous ne voulez pas de moi, je n’insisterai pas.

 Mais tout de même, veuillez réfléchir sérieusement à ma proposition, même si elle vous parait un peu farfelue.

 

Et quand vous irez dans votre cellier divin puiser le vin  de votre amour, n’oubliez pas que vous avez, quelque par, sur la terre, une petite cruche à votre disposition

 

                                                                                                    Amen !



 J'adore ce texte...

 

Published by rose de mai - - de tout et de rien

commentaires

Le blog de rose de mai

Des mots peints sur le chemin de ma vie. Des peintures écrites sur la vie en chemin...

Hébergé par Overblog