Le blog de rose de mai

On entend souvent dire : il a (ou n'a pas) mérité ça !

C'est la première parole que l'on entend lorsqu'une connaissance apprend notre souffrance ou notre joie.

Comme si, nous devions être puni ou récompensé de notre comportement. Comme si nous méritions une belle ou vilaine image, en fonction de notre attitude, de notre chemin de vie !

Une punition ou une récompense qui vous touche suffisamment pour vous anéantir ou vous combler.

Si je suis cette idée, je dois vraiment avoir été ignoble pour avoir été ainsi punie puisque j'ai vécue, à entendre la majorité des gens, la pire punition... voir s'envoler son enfant unique..

Et pourtant, à aucun moment, je ressens le départ de Sébastien ou celui d'un être cher, comme une punition. Même pas comme une épreuve.

Juste un chemin de vie, mon chemin de vie, un chemin dans notre vie.

Mais un chemin choisi lors de notre vie antérieure, pour nous faire grandir, nous réaliser et nous mener vers la lumière.

N'en déduisez pas qu'il n'y a aucune souffrance.

 

 

Une joie ou une douleur ne se mérite pas. Elle se vit tout simplement.

Et ce n'est que mon point de vue.

Published by rose de mai - - pensées de YO

commentaires

yvonne 19/01/2013 15:17

Et non Nicole, je parle bien de vie antérieures puisque je crois à la réincarnation.

Nicole 17/01/2013 16:40

Magnifique poème. Si je peux me permettre je parlerai de vie "Intérieure", plutôt que de vie "antérieur" mais peut-être ai-je mal compris le sens de la phrase. En toute Amitié.

ROUSSEAU 16/01/2013 21:55

je partage pleinement ton point de vue !
Et oui, la souffrance se ressent mais se vit différemment alors !

Bertorelle 16/01/2013 18:27

C'est vrai que c'est souvent la réflexion que l'on se fait : mais qu'ai-je fait pour mériter cela, aussi bien en chagrin, qu'en joie...

Mais je pense que le départ prématuré de son enfant, même si on l'accepte en se disant que c'était écrit et qu'un jour on le retrouvera, je ne sais si j'aurais eu la force de l'accepter et souvent
quand un grand malheur nous arrive, ( car ça n'arrive pas qu'aux autres ) on réagit parfois d'une façon qui nous étonne, et ce n'est pas les larmes qui prouvent notre peine, c'est notre propre
ressenti intérieur et chacun réagit à sa façon. GB

imma 16/01/2013 17:53

Le départ d'un enfants se terrible, on peut mémé pas imaginé......en mémé temps ça nous appartiens pas, se son chemin tout simplemente que s'arrête la, je perdu aussi le mien...se pas une punition
je sait un jours je serait uni a mon enfant., tout semplicemente son chemin a été plu court que le mien. J'ai une grande foi et je crois en Dieu ça, ma beaucoup sauve.....le reste rien
m'appartiens, tout ma été donnée. Grand courage pour le bien de nos enfants. Imma

Le blog de rose de mai

Des mots peints sur le chemin de ma vie. Des peintures écrites sur la vie en chemin...

Hébergé par Overblog