Le blog de rose de mai

La serpillière

 

On dit "malheureux comme les pierres"

Mais que fait-on de moi, la serpillière

Ah, je ne suis pas très fière,

Ma fonction n’est-elle pas une galère

Je suis plongée, ébouillantée et partout tramée,

Au bout d'un balai, résignée.

Nettoyer, laver, essuyer,

Voila mon rôle attitré, bien déterminé.

 

Entortillée autour du balai brosse,

Ah! je ne suis pas à la noce,

Des coups on me décoche,

Je reçois tout plein de taloches,

Dure j'ai la caboche,

Mais en vieillissant je deviens moche,

Je sens que je m'effiloche,

Mon pauvre sort est alors, de me jeter, tel un os…




et


Mon copain roulant

 

Il maccompagne partout,

Cest un véritable toutou,

Mon véhicule à quatre roues,

Je l'appelle mon passe-partout.

 

Toujours à ma disposition,

Il m'emmène en toutes directions,

Au gré de mes décisions,

Il guette mes impulsions.

 

C’est mon ami, cest mon frère,

Entre nous, point de guerre,

Pour mon plaisir, il a souffert,

Dans nos voyages, sur cette terre.

 

Il m'a même conduit à Moscou !

Je lui dois vraiment beaucoup,

Il connaît tous mes goûts,

Mon fauteuil à quatre roues.

 

S'il m'attire des regards de pitié,

En échange, il sait me consoler

En m'aidant à m'échapper,

J'ai grand besoin de sa complicité.

 

Vie triste et cruelle d’ici-bas,

Je ferme les yeux sur ces combats,

Mon bon fauteuil. m'ouvre les bras,

Et je m’éloigne de ces tracas…

 

 

Published by rose de mai - - les amis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Le blog de rose de mai

Des mots peints sur le chemin de ma vie. Des peintures écrites sur la vie en chemin...

Hébergé par Overblog