Le blog de rose de mai

Je souris à l’étoile qui au ciel encore luit,
Au soleil qui lentement nous sort de la nuit,
A ce jour qui commence, à l’oiseau qui m’enchante,
je souris au monde et le monde me sourit.

Je souris à l’enfant qui vient sur mon chemin,
Je pense aussi à tous ceux qui ont faim,
Ceux qui loin dans le monde vivent dans la misère,
Qui ont connu la guerre, qui ont perdu leur mère.

Si parfois mon sourire se mouille de pleurs,
En voyant de ce monde la profonde douleur,
Je veux sourire encore à travers mes pleurs,
Sourire à la vie, sourire à la mort.

Et quand le jour viendra où il fera très froid,
Où je ne laisserai plus la trace de mes pas,
Par le courant de la vie qui jamais ne s’arrête,
Me laisserai-je entraîner sans regarder derrière.

La peur alors ne fermera plus le chemin,
Mon coeur - tout grand - s’ouvrira enfin,
Je deviendrai alors le sourire de la terre,
De la fleur de l’oiseau de la pluie et du vent.

Et un jour, peut-être, dans un petit enfant,
Je rouvrirai les yeux aux merveilles de la vie,
Et un peu plus aimant, un peu plus souriant,
Je continuerai ce beau chemin.

Jean-Pierre Maradan

 

J'aime particulièrement ce texte qui traduit bien mes pensées.

Published by rose de mai -

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

commentaires

Mhel 04/01/2014 17:12

Merci pour ce très beau texte de Jean-Pierre Maradan, Yvonne. Il est de ceux que je relirai avec toujours la même émotion.
Mhel

Philippe 29/12/2013 18:32

Très beau poème. Je te souhaite de rencontrer ce petit enfant qui t'aidera à continuer ton chemin.

LN 28/12/2013 10:44

C'est magnifique! SUPERBE! Merci à Monsieur Maradan et à toi Yvonne de nous le faire connaître!
Bisous
LN

Gi 28/12/2013 10:18

Il est merveilleux ce texte pleins de mots qui nous obligent presque à aimer vraiment la vie.
Merci de ce partage, Yvonne et bonne journée. Gi

Le blog de rose de mai

Des mots peints sur le chemin de ma vie. Des peintures écrites sur la vie en chemin...

Hébergé par Overblog