Le blog de rose de mai

Voilà bien une phrase qui nous fait sursauter en l’écoutant ! Comme peut-on dire de pareils mots… Comment oser dire que la mort est belle alors que notre société fait tout pour reculer ce moment, au risque de laisser vieillir des personnes dans des conditions parfois inhumaines.

Qu’est-ce que la mort ? Au-delà de tout clivage religieux, la mort n’est qu’un état… Comme vivre, boire, jouer…

Ne naissons-nous pas pour mourir ? N’est-ce pas le vrai but de toute vie. Une rose éclot le matin, se pâme durant quelques jours pour se faner et mourir… Et nous trouvons cela normal. Les animaux sont souvent tués pour nous nourrir et là encore c’est normal. Rien à redire… Mais nous, êtres supérieurs, nous devons vivre à n’importe quel prix !

Allons plus loin… Nous acceptons même de voir des humains…(ne manque-t-il pas quelque chose,) loin de nous, dans les pays sous-développés mais pas chez nous ! Pourtant, la mort n’est-elle pas la mort pour tous. Ce passage n’est-il pas logique.

Mourir c’est simplement s’arrêter de respirer… Si si je vous assure, ce n’est que cela. Juste un souffle, un instant qui ne vient pas… Mourir c’est laisser son corps se reposer et entamer, pour les croyants une vie de Lumière. Et pour les athées, ce n’est que… rien ! Alors pourquoi cette peur ? Pourquoi reculer les limites ? Pourquoi avoir peur ? Oui le départ peut être beau et c’est souvent ce que l’on vit dans les services de soins palliatifs.

Le départ, où qu’il soit est beau s’il est accepté et accompagné. Mourir dans les bras de l’être que l’on aime, oser dans un espace où l’on se sent compris, protégé, après avoir mis ses affaires à jour ! Accepter ce départ se prépare. La religion, l’acceptation d’une « nécessité », d’une obligation, aide à cela, surtout si on pratique ces pensées depuis longtemps.

Dans divers pays, la mort est partie intégrante de la vie et un enterrement est source de joie. On danse, on chante, on accompagne le mort vers son nouveau chemin. On le fait en groupe, et les proches ne sont pas laissés seuls le soir après la cérémonie. Est-ce la peur de la mort ou la peur de vieillir qui nous inquiète tant ?

Oui la mort est belle pour celui qui s’en va, quel que soit son âge, mais aussi pour ceux qui restent, si son entourage est là, bien présent, que les regards, les touchers, les mots sont osés pour aller jusqu’au bout des pensées. Que tout le cercle qui l’entoure soit dans la paix et la sérénité.

La mort n’est-elle pas, par essence même source de vie ? Une fin mais un nouveau départ…

Je ne peux finir cette réflexion sans citer Pierre Desproges : "La mort c'est le meilleur moment de la vie c'est pour ça qu'il est préférable de la garder pour la fin"

 

Alors vivons et préparons-nous à ce que notre mort soit vraiment très belle…

 

 

Yvonne Drevet

 

Published by rose de mai -

commentaires

dame blanche 05/11/2013 07:24

Mon Dieu, que j'aime votre billet, madame ! Cette méditation, pour être succincte, dit l'essentiel avec pudeur et sérénité ! Ayant vu "partir" dans des circonstances très différentes ma maman puis mon papa, j'ai beaucoup lu et Marie de Hennezel m'a conforté dans mes idées sur "l'avant-départ" .... Vous dites les choses à la manière de ceux qui, ayant sans doute connu la souffrance, ont voulu et su la magnifier et en tirer une "leçon de vie" ...
Soyez-en remerciée...infiniment !

yvonne 05/11/2013 20:15

Bonjour Dame Blanche

J'ai beaucoup lu Marie de Hennezel à une époque et elle a vraiment aidé dans l'accompagnement. Ma vie est loin d'un long fleuve tranquille et certains départs ont été très douloureux... même si je les sais là, avec nous, heureux ! Et la vie continue et est si belle ! Merci de vos mots !

Le blog de rose de mai

Des mots peints sur le chemin de ma vie. Des peintures écrites sur la vie en chemin...

Hébergé par Overblog